MC Soler, le troisième as

Marc Soler a remporté la deuxième étape de la Vuelta en profitant du marquage entre favoris dans la descente de l’Alto de San Miguel pour s’imposer en solitaire avec une vingtaine de secondes d’avance sur le groupe des leaders qui comptait plus ou moins les mêmes hommes forts de la veille. Une belle victoire pour le troisième larron de l’équipe Movistar qui avait déjà fait le travail pour ses équipiers dans la montée, avant de revenir dans la descente et contre-attaquer pour sa première victoire d’étape sur un grand tour. Primoz Roglic prend la deuxième place et les bonifications qui vont avec, alors que Dan Martin monte à nouveau sur la troisième place du podium.

Avec une redoutable combinaison Rolgic-Carapaz-Mas-Soler, la team Bjorn Borg remporte l’étape du jour et prend la tête du classement général.

Le bon plan du jour

Marc Soler partait en troisième position dans la hiérarchie chez Movistar et ce n’est pas pour rien qu’il a fait le forcing dans le Alto de San Miguel au service de ses leaders Mas et Valverde. Il faut dire qu’il avait perdu pas mal de temps la veille, ce qui semblait indiquer que le choix de miser sur le troisième larron de l’équipe d’Eusebio Unzué n’était peut-être pas pertinent. Mais 24 heures après, Soler a obtenu une belle victoire d’étape, est remonté à la 10ème place du général et rapporte pour l’instant plus de points que ses leaders. Avec son caractère un peu incontrôlable, il pourrait encore nous réserver des belles surprises.

Le mauvais plan du tour

Si la petite défaillance de la première étape n’augurait rien de bon, la deuxième étape et la montée de l’Alto de San Miguel ont définitivement exclu Tom Dumoulin de la lutte pour le classement général. Le papillon de Maastricht a lâché prise très tôt et termine l’étape à plus de 8 minutes du vainqueur Marc Soler. Si d’autres favoris déçus pourront se refaire en tentant de remporter des étapes, voir le maillot de la montagne, cela sera difficilement le cas pour Dumoulin qui devra, s’il en a les moyens, se mettre au service de son équipe pour aider Roglic, ou Kuss, ou Bennett. Bref, les 37 fantamillions investis vont tout droit dans la poubelle et les 107 équipes qui ont misé sur l’ancien vainqueur du Giro s’en mordent les doigts. Ca leur apprendra à se fier aux déclarations tonitruantes d’avant course d’un Dumoulin qui n’a jamais vraiment maîtriser le concept d’humilité…

La question du jour

Il se termine quand ce Giro pourri ?

La vraie question du jour

La victoire de Marc Soler prime un beau travail collectif de l’équipe Movistar. Est-ce que pour une fois, les hommes en bleu réussiront à mettre en œuvre de manière intelligente leur tactique du trident pour faire vaciller Roglic et les Jumbo-Visma ?

Le bug du jour

On a souvent décrié l'oragnisation de la Vuelta pour son manque de rigueur. C'est à notre tour de faire un mea culpa: Il semblerait que le calcul des points de l'étape d'hier ait connu quelques approximations pour certaines équipes. On vous promet que ce sera rentré dans l'ordre ce soir.

Commentaires

Réponse à la vraie question

Portrait de piticoujou
Réponse à la vraie question du jour: non, même en semant le vent, ils ne récolteront pas le tempo déjà perdu (très joli titre d'article aujourd'hui, les références au hip hop sont trop rares sur ce site :-)

Derniers articles